Appartement d'Ace et Malhorne

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Invité le Mar 12 Déc - 20:26

    Toujours plongée dans sa rancœur, le visage durcit par cette émotion, elle le laissa s'avancer sans chercher à parler. Non, aucunes paroles, aucuns mots, que le poids de son regard sur ce prétendu ami.
    Le forcer à parler en agissant ainsi. Ce qu’il fit d’ailleurs, en introduisant la situation, alors c'était ça...
    De l'amour...
    A ce mot, pourtant si beau, elle ne peut que détourner le regard. Est-ce vraiment l'heure de plaisanter ?
    Peut-être fuit-elle la réalité en même temps que le regard de cet hybride. Pourtant…
    Le plus effrayé de ces deux êtres par cet aveu, se pourrait-il que se soit-elle?
    Impossible… Inconcevable… Inimaginable… Tremblante, appréhensive face à de simples mots, elle ?
    Non, le seul à trembler ici, à peser ses mots se nommait Gabriel…

    Elle voulut refermer la porte, l'empêcher de fuir, le confronter à son erreur, à elle tout simplement.
    Pourtant ce fut lui qui s'en chargea, se mettant seul au pied du mur.
    Leurs regards se rencontrèrent mais elle ne flancha pas, quitte à l’intimider davantage. Oui, peut-être pouvait-elle l’impressionner, peut-être s’inquiétait-il de sa réponse, de sa réaction.
    Prenez ça pour un acte de sadisme ou de simple folie, mais le voir à son tour mal à l’aise, devenait soudainement une priorité pour la jeune femme… voire même une nécessité…

    Cali et Malhorne le pardonnaient. Ainsi il avait réussi l’improbable, se racheter par rapport à eux, par rapport à cet acte irraisonné. Serait-ce de même vis à vis d’elle ?
    Voilà sans doute l ‘interrogation du jour « Une démone peut-elle pardonner l’impardonnable ? », dit ainsi c’est plus qu’improbable… Mais cette démone reste impulsive, guidée par ses sentiments ou plutôt ses émotions, rien n’est acquis d’avance… Pas même son amour…

    Alors la voilà, adossée à une porte en chêne, silencieuse, attentive à tous mots, à toutes intonations de voix. Réalisant petit à petit, les erreurs qu’elle a commises avec lui. Pourtant elle n’en souffle rien pour l’instant.
    Elle se doit de l’écouter, de comprendre aussi, mais elle n’ira pas jusqu’à compatir, non…
    Seules les inspirations rapprochées de Gabriel troublaient l’écoute de cette déclaration toujours plus assurée, toujours plus véhémente… Depuis quand ruminait-il tous ses mots, préparait-il tout ça ?
    A en juger par la passion de son discours, depuis trop longtemps vraisemblablement.

    Elle aurait voulu arrêter ce flot de paroles et se contenter du minimum mais il semblait devenu intarissable. Son regard fuyait de nouveau celui de Gabriel, comprendrait-il qu’elle en avait entendu assez ? Qu’en affronter plus ne changerait rien, mis à part peut-être son humeur… Mais il poursuivit au plus grand dam d’Ace, ces mots, tous ses sentiments refoulés déversés subitement ne cessait de la troubler. De troubler son regard, la lueur de ses yeux vacillant à chaque coup qu’il lui assénait par ses paroles.

    Non, tout ceci ne devait pas arriver… Il n’aurait pas du succomber, elle n’aurait pas du jouer avec lui… Non, pourquoi devait-elle toujours tester sa séduction alors qu’elle avait conquis le seul cœur qui répondait à ses propres sentiments. Pour la puissance, une confiance en soi ?
    La réponse la frappa alors, plus saisissante que prévue…
    Depuis quand devrait-elle regretter ses actes, les souffrances, les tortures qu’elle pourrait infliger ?
    Depuis quand… oui, depuis quand s’humanisait-elle ainsi ?


    « - Imbécile… »

    Ce murmure rompit alors le silence qu’avait laissé les derniers mots de Gabriel. Ils étaient idiots d’avoir cru qu’elle pourrait échapper à sa nature. Elle était une démone, lui n’était qu’un hybride, ses sentiments pouvaient s’expliquer mais ceux d’Ace non. Tout ceci n’est qu’une façade, qu’aime t-elle vraiment chez les hommes ?
    Rien, si ce n’est leur puissance… Mais lui, ne l’est pas. Mais lui ne se prénomme pas Malhorne…

    Malhorne… Pourtant elle ne doutait pas de l’amour éprouvé pour lui. Le seul à avoir touché son cœur quitte à le rendre sans doute plus vulnérable aux émotions. Gabriel, lui venait de briser cette douce illusion, remblayer les combles laissés par un amour qu’elle n’aurait pas dû connaître. Certes elle aimerait toujours Malhorne mais elle n’aimerait personne d’autre.

    Fini le temps de la douce Ace, l’agneau rendait enfin sa place au loup, les crocs n’attendant plus qu’à être sortis…


    « - Et dis-moi… Qu’attends-tu de moi, maintenant ? Faut-il que je te blesse davantage, que je me taise, que je te toise, que je t’ignore… »

    Ses yeux fixèrent alors avec intensité le regard de Gabriel. Le visage toujours dur de la démone qui restait tourné vers ce qu’elle considérait comme un ami.

    « - Attendais-tu simplement quelque chose avant de venir ici, finalement…
    Les larmes qui naissent sur tes joues sont-elles là pour m’émouvoir ? Car crois-moi si, à un quelconque moment, tu as su me toucher, tu ne feras désormais plus mouche… »

    Elle s’écarta de la porte et lui laissa enfin la possibilité de partir…
    avatar
    Gabriel Worg

    Masculin Nombre de messages : 766
    Age : 39
    Age du personnage : 34 ans
    Date d'inscription : 19/06/2006

    Feuille de personnage
    Pureté de l'âme: Sombre

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Gabriel Worg le Mer 13 Déc - 3:52

    Gabriel ne comptait pas fuir, jamais, il devait tout dire, tout dévoiler et c’est ce qu’il avait fait, sans ce soucier des conséquences, il voulait que tout se sache, mais malheureusement, tout ce passa mal, il ne souhaitait pas qu’elle se jete a son cou en disant « je t’aime », non, il voulait être franc et avait promis a Malhorne de rien faire pour lui prendre Ace, il ferait rien, mais la réaction que prit Ace était… sans définition pour Gabriel… il aurait même préféré le silence…

    Sa réaction était simple « Imbécile », voila ce qu’il était pour elle, un imbécile, il le savait en plus, oui il savait que depuis le début la gentillesse d’Ace était qu’une manipulation, a quoi s’attendre de plus d’une pure démone.
    Puis elle demanda ce qu’il attendait d’elle, qu’elle le blesse, non c’est pas ca qu’il était venu chercher il voulait pas ca, il souffrait déjà de cette situation.


    **Oui, blesses nous… moi je m’en remettrai**

    **[CENSURE] de larve, laisses moi tranquille.**


    « Je n’attends rien de toi Ace, j’ai promis a Malhorne de ne rien faire, je te devais juste la vérité que tu saches pourquoi j’ai fais cela… je devais te le dire… Je voulais juste que tu comprennes ce que tu es pour moi… mais l’imbécile que je suis sait très bien que tu pourrais jamais rien ressentir pour moi, que ta gentillesse du début était pur manipulation pour me rallier à ton cher et tendre… je sais très bien que je ne suis pas puissant comme Cole ou Malhorne, que je n’ai aucun intérêt pour toi… je ne voulais pas jouer la carte de caché cela… ca me rongeait… »

    Puis malheureusement après ces mots dis dans un son de souffrance, un son qui était en faite comme une plainte venant de l’intérieur de son être, mais ce qui fit le plus dur c’était ca, ce coup de couteau qu’elle vint enfoncer en son cœur. Alors elle pensait que tout cela était calculé, que c’était juste un jeu, ou une manipulation ses larmes pour l’émouvoir, si il pouvait il se serait arraché les yeux pour ne pas pleurer. Mais en faite qu’est ce qui l’empêchait.

    « Alors c’est ca qui te dérange… et bien tu ne verras plus jamais de larme sur ces yeux… »

    Et d’un coup de courage ou de folie il vint de ses propres mains faire un geste rapide pour pas rebrousser chemin, et vint attraper ses yeux, les arracher violement, d’un coup sec laissant le sang couler des orbites et écraser ces deux globes dans ses mains dans un cri de douleur.
    Puis toujours d’une voix pleine de douleur il ajouta dans un moment de totale folie.


    « Ce que tu aimes c’est la puissance hein, juste la puissance… Alors regarde…. »

    **Non Gabriel, je sais a quoi tu penses, tu es malade, arrêtes ca, tu es a demi humain, on ne va pas survivre, arrêtes de suite, ne fais pas la con… Tu n’es pas près a ca…**


    Il tendit d’un coup les mains dans le vide de la pièce sans écouter les conseils de son autre lui et d’un coup de son corps des éclairs vint frapper les prises les plus proches, mais étrangement l’électricité revint vers Gabriel, oui, il n’envoyait pas, mais aspirait, le courant de tout l’immeuble venant dans cet appartement, les ampoules devenant lumineuse comme une surtension, les appareils électriques subissant quelques séquelles comme si la foudre frappa le bâtiment, mais il continua a absorber en son être tout ce courant comme si il pouvait régénérer son cœur qui venait d’être arraché par une femme qui n’eut comme seules paroles des mots qui pour Gabriel représentait méprit, ou alors, cherchait il a emmagasiner une quantité de courant assez grande pour devenir de plus en plus puissant.

    **Arrêtes il est encore temps.**

    La peau de l’hybride se mit a noircir, une plainte comme venant d’outre tombe sortit d’entre ses lèvres, il n’avait pas la puissance pour faire ca, mais il insista, comme voulant montrer à Ace que l’amour pouvait lui donner des ailes, des ailes qui allait se bruler et provoquer une chute pouvant être mortelle. L’électricité commençant à s’échapper du corps du Général des Enfers, la chair empêchant de faire évacuer toute la pression, certaines parties de son être explosèrent littéralement, la peau craquelant de la chair explosant ainsi que des muscles, mais il continua, l’électricité régénérant son corps qui subissait divers blessures.
    C’était de pire en pire et la d’un coup, le noir… tout était éteint, les plombs de l’immeuble avaient sauté mais ce n’était pas fini, le corps de Gabriel tentait de contenir ce qu’il venait d’absorber, et il réussit a le faire quelques secondes.


    « Quoi qu’il arrive, dans l’espace et le temps, ton nom sera gravé en moi… »

    Et la, d’un coup, après ses mots dans un ton emplit d’une souffrance, autant la souffrance physique que son cœur, le corps du démon explosa littéralement la chair, le sang et les os venant se rependre partout autour de lui, c’était bien trop pour ce que pouvait supporter la philologie de cet Hybride, tout l’électricité de son cœur venant frapper dans chaque appareil des lieux, une surchauffe générale ne pouvant être évité, appareil par appareil, les explosions commencèrent, les lampes, les écrans, les prises, tout ce qui était électriques explosa les uns après les autres.

    Et c’est dans ce Chaos que Gabriel disparu, ne laissant aucun signe de sa présence, l’immeuble souffrant de cette overdose du courant, mais le bras droit de la Source était encore en vie, mais ni Cali, ni Malhorne, ni Ace, ne le rêverait avant la Grande bataille… il ne fera que peu d’apparition, en faite de très rares apparitions…


    _________________________________________
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Invité le Jeu 14 Déc - 1:13

    Les traits qui marquèrent le visage de Gabriel se firent soudainement plus douloureux que précédemment. A en juger par le sentiment qu’il transmettait à cet instant, la jeune démone pouvait se vanter d’avoir touché voire achevé l’hybride…
    Cette réussite aurait pu lui voler un sourire mais elle restait impassible et silencieuse, le laissant poursuivre sa démarche. Après tout, qu’il vide son sac maintenant éviterait de futurs désagréments, non ?

    Alors comme ça, se serait sa faute à elle ? Elle, la méchante fifille qui aurait usé de la naïveté de ce grand garçon… C’est étrange de voir avec quelle facilité le seul fautif arrive à se faire passer pour la victime.
    Certes il n’avait pas tort sur ses intentions mais de là à douter de ses actions…Comment pouvait-il douter de l’amitié qu’elle avait pu tisser avec lui ? Comment ? Oui, comment pouvait-il en être ainsi alors qu’elle-même doutait de sa nature démoniaque il y a encore deux minutes.
    Oserait-il la juger ? En avait-il le droit d’ailleurs ? Aucunement…
    Pourtant qu’il s’y essaye, intriguait la jeune femme...

    Au final, que faisait ressortir ce discours ? Son insensibilité et l’attrait porté au pouvoir… Le pouvoir s’il n’y avait que ça… A une époque, elle n’aurait en rien démenti cette affirmation. Oui, elle se montrait intéressée, aller plus haut toujours, se faire une place, avoir un nom en enfers… Oui, avec Cole, c’était ainsi…
    Mais douter de l’amour qu’elle puisse porter à Malhorne la vexa grandement. Qu’en savait-il lui ? Etait-il là lors de leur première rencontre, lors des épreuves qu’ils avaient affrontées à deux ?


    « - Tais-toi... »

    Ses mains se refermèrent tandis qu’elle contractait ses poings. Il ne savait rien d’elle, non rien. Juste ce qu’elle avait laissé filtrer, rien de plus, rien de moins. Qu’il se taise donc ! Pour qu’elle puisse se calmer, qu’elle puisse respirer ! Oui, de l’air, qu’il fiche le camp, qu’il profite de sa retenue avant qu’elle n’en rajoute davantage !
    Qu’il…


    « -Qu’est ce que… »

    Ses yeux… ses… Bon sang, mais quelle mouche le piquait !

    « -Arrêtes ! »

    Sa voix s’était faite tremblante, suppliante. Elle ne voulait pas ça, non… Au cri déchirant qu’il poussa, elle détourna vivement la tête et ferma les yeux. Mais qu’avait-elle fait ? Le rendre fou, était-ce ça son objectif final ? Voir souffrir à un tel point un homme…un ami… un…
    Un sanglot la secoua brusquement. Quelle démone était-elle pour s’émouvoir de tout ça…
    Une démone de pacotille voilà tout… Mais tout cela devait changer, pour elle et pour les autres également…
    C’était ainsi et pas autrement… Lui avait affronté cette démone qu’était Ace, elle, affronterait son démon intérieur. Déterminée, elle posa donc son regard sur le spectacle que lui offrait Gabriel, une souffrance gratuite mais une souffrance nécessaire aux yeux de la jeune femme.


    « - Mais je regarde Gabriel ! Vas-y montre-moi cette puissance qui me plaît tant ! Va au bout de tes limites, montres-toi fort au moins une fois ! »

    Ses yeux ne quittaient plus la silhouette inquiétante que celui-ci prenait. Malgré la foudre, les explosions, les plaintes qu’il poussait, elle ne flancherait pas, ne bougerait pas.
    Il souhaitait l ‘épater, et bien il avait les meilleures cartes en main pour.
    Elle s’avança tandis qu’il se consumait, d’un pas incertain mais courageux. A quelques mètres de lui, elle se laissa tomber pour se retrouver à genoux, le visage souriant presque riant.


    « - Alors c’est ça, hein… Tu vois toujours plus puissant mais aucun amour naissant pour toi… Et maintenant Gabriel ? Oui maintenant ! Que faisons-nous ? »

    Les plombs sautèrent alors, plongeant l’appartement dans une obscurité partielle. L’hybride arrivait à ses limites et elle, n’attendait que ça…
    Elle ne tiendrait plus longtemps non plus, le rôle joué pesant trop lourdement sur ses frêles épaules.
    A ses derniers mots, elle éprouva un étrange soulagement en plus d’une certaine tristesse.
    Les appareils qui l’entouraient pouvaient bien exploser, elle n’en avait que faire…Il était parti, enfin…
    L’appartement redevenait silencieux tandis que le rire nerveux de la démone laissait place à ses sanglots entrecoupés.


    « - Te voilà pardonné, Gabriel… »

    Elle se laissa tomber davantage pour se retrouver assise sur le sol jonché de restes, taché de sang, empreint d’une scène que la démone souhaitait déjà oublier…
    Oui, elle lui pardonnait, pardonnait son ****, ses paroles, tout… Il venait de payer suffisamment à ses yeux. Elle l’avait assez fait payer. Cette comédie, orchestrée par ses soins, cesserait maintenant…
    Mais ses larmes à elle cesseraient-elles, elles ? Toute son émotion contenue, tout ceci arriverait-elle à lui faire oublier l’essentiel: l’opinion d’un ami vis à vis de son être tout entier.
    Arriverait-elle à changer l’inchangeable comme lui avait réussi à se faire pardonner l’impardonnable…


    « - Mais dis-moi Gabriel, toi qui sait tout… Dis-moi comment ais-je pu tomber amoureuse de Malhorne… Dis-moi pourquoi l’avoir choisi lui plutôt que la puissance… Explique-moi comment un simple sorcier sans titre apparent, aurait-il pu me séduire alors que je ne suis que cette femme assoiffée de pouvoir dont tu te complais tant à me décrire…Dis-moi pourquoi sa présence me manque… Dis-moi pourquoi entourée de ses bras, je ne pense même pas à la sécurité que sa puissance peut me procurer mais simplement à la douceur de son étreinte… A cette promiscuité qu’il m’impose mais que j’adore autant…Oui, dis-moi… Dis-moi ce qu’est l’amour, le vrai, le pur si ce n’est pas tout ça à la fois… »

    Elle se tût un instant, le regard fixé sur le sol, perdue dans cette question sachant fort bien qu’elle n’ait aucune réponse…

    « Mais dis-moi surtout… oui…dis-moi… Qui suis-je pour éprouver de tels sentiments… »

    Les sillons humides laissés par ses larmes toujours présents sur ses joues, elle leva les yeux.
    Attendant… Oui, attendant la réponse à sa question… Seule face à ses actes...
    avatar
    Malhorne
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Malhorne le Sam 16 Déc - 3:54

    Toute cette histoire récente avec Gabriel avait eu le monopole de l’esprit de la Source du mal actuelle …
    Même si il lui avait pardonné et encore le mot était fortement exagéré en quelques sortes, il ne comprenait pas vraiment ce qui avait pu lui passer par la tête, même si son bras droit lui avait plus ou moins expliqué le pourquoi du comment.
    Oui, il aimait Ace…bien plus que le compagnon de cette démone aurait pu l’imaginer d’ailleurs mais en arrivant à un stade pareil …
    Avait-il bien fait de bâcler cette entente mouvementée avec Gabriel dans le désert ? Avait-il eu raison de pardonner son acte ? Cela ne lui porterait-il pas préjudice dans la vie futur ?
    Autant de questions stupides trottaient dans l’esprit de Malhorne depuis que toute cette histoire avait éclatée au grand jour … oui … il fallait qu’il se l’avoue à lui-même…il n’appréciait guère cette sensation d’inconnue qui vagabondait au plus profond de son être.

    La maître des enfers avait fait un passage furtif aux souterrains, dans sa grotte dans l’espoir de retrouver sa belle, de savoir comment elle avait réellement vécue cette inopinée vérité…peut-être que Gabriel avait tout avoué ?
    Mais dans ce cas là, est-ce que les donnes allaient changer ? Est-ce que Ace se montrerait véritablement aussi forte qu’elle l’avait fait jusqu'à maintenant face au bras droit et ami de cher et tendre ?
    Il l’espérait…du plus profond de son âme…non…il le croyait…mieux même, il le savait !
    Ne la trouvant donc pas dans les sous-sols de la terre qui voyaient ces innombrables pathétiques mortels souiller son sol, Malhorne se mit alors en tête qu’elle devait certainement s’être retirée dans un endroit dans lequel il ‘avait pas mis les pieds depuis un long moment déjà depuis qu’il était devenu le souverain incontesté des enfers…chez eux…leur appartement en plein milieu de ChinaTown…
    Rapidement, cette idée lui effleurant l’esprit, il avait dématérialisé la totalité de son corps pour le reformer dans l’endroit où il vivait encore il y’a déjà un bout de temps.

    Posant un premier pied sur ce parquet froid de part son inhabitation, Malhorne put constater qu’il était chez lui.
    Oui, chez lui…
    Enfin…sur le fait, il ne crut pas vraiment ce qui se dressait face à lui…cela ressemblait plus à un champ de bataille qu’a autre chose…qu’avait-il bien pu se passer dans cet endroit pour qu’il se retrouve dans un tel état ?


    *Bon sang…mais c’est quoi tout ce bordel ?!*

    Sans perdre un instant, Malhorne avança au cœur de l’appartement, le salon, un lieu où il retrouva sa dulcinée.
    Avant d’avancer de plus belle vers elle, il remit toutes les choses à leurs places…d’un revers de la main, il combina plusieurs pouvoirs qui lui étaient conféré en temps que maître du mal pour reformer son appartement tel qu’il était avant ou du moins tel qu’il aimerait qu’il soit actuellement.
    Il ne fit même pas attention au résultat, se mettant à avancer vers Ace qui lui tournait le dos à ce moment précis.
    Ce lien que ces deux êtres avaient forgé au fil du temps lui laissa la possibilité de ressentir l’état actuelle dans lequel se trouvait sa compagne.
    Elle semblait abattue, blessée…mais pourquoi ? Il était loin de s’imaginer qui avait bien pu être à sa place il y’a a peine quelques minutes.


    « …Ace… ? » Murmura-t-il, comme si il disait cela en ayant peur de la déranger…en vérité, il voulait plutôt éviter de la brusquer.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Invité le Sam 16 Déc - 4:49

    Le calme s'était imposé totalement maintenant. Les sanglots d'Ace s'étaient enfin tu tandis que le noir englobait encore un peu le lieu.
    La jeune démone n'avait toujours pas bougé, plongée dans un état second, ne comprenant plus ses paroles ou gestes passés.
    Que lui arrivait-elle, était-ce vraiment elle cette personne divisée, partagée entre deux mondes ?
    Qui pouvait-elle si son côté démoniaque avait ce petit quelque chose d'humain... Quelque chose avait peut-être cloché à sa naissance... Un gène défectueux et tout ça tombait sur elle bien sûr...

    Quoique pas vraiment... Son frère était bien plus malheureux, Gabriel lui aussi n'était pas des plus gâtés... Eux, possédaient réellement deux esprits en un corps... Ace possédait un esprit pour un corps, un esprit empreint de deux mondes, empreint de sentiments contraires...
    Comment pouvait-elle gérer tout ça ? Comment avait-elle pu le faire jusque là ? Il fallait se rendre à l'évidence la Reine des Enfers restait une tendre, seuls les mots trahissait parfois sa nature démoniaque...

    Après tout, une sorcière Halliwell, grande ennemie des démons, n'avait-elle pas proposé une amitié à la jeune femme ? Elle l'avait certes refusée à l'époque mais avec le recul peut-être que...
    Non, c'était idiot... Elle était idiote... Une démone amie avec une sorcière... C'était inconcevable et puis elle ne souhaitait pas de cette amitié, non.... Elle souhaitait juste y voir plus clair...

    Les mots de Gabriel ne cessaient de repasser dans sa tête, avec plus d'échos qu'auparavant. Aimait-elle simplement la puissance, le pouvoir, n'était-elle qu'une manipulatrice sans coeur ?
    Pourtant c'était ce coeur qui lui faisait si mal à cet instant.
    Se prenant la tête dans les mains, elle tenta de faire le vide. Mais tenter ce n'est pas faire et celle-ci ne réussissait qu'à amplifier cette petite voix qui ne cessait de la torturer.


    *Je suis une démone.. je suis une démone.... je suis... Ace... Oui je suis Ace...*

    Elle s'interrompit dans cette vaine persuasion. Elle n'était qu'elle, elle ne serait qu'elle, point. Au jour le jour, au fur et à mesure...

    Tandis qu'elle revenait doucement dans le monde des vivants xD, une voix la fit sursauter dans son dos. Malhorne...
    Rêvait-elle ? Possible... que dis-je impossible. ^^
    Il était là, c'était sa voix, sa présence, sa douceur, sa....


    "- Je suis désolée...."

    La jeune femme venait de se jeter à son cou, l'appartement, la disparition de Gabriel, son état, elle était responsable de tout ce cirque.

    "- Je... Je ne voulais pas... Gabriel... il... J'y suis allée un peu fort je crois..."

    Elle nicha sa tête contre son démon de petit-ami, et s'aggripa à son tee-shirt comme pour éviter de le perdre. Elle avait conscience d'avoir mal agi. Mais elle ne voulait pas que cette erreur, cette faute entrave leur amour... En fait, elle réagissait comme une enfant face à un parent.. Craintive, tendre dans ses gestes maladroits...
    Elle aurait fait innocente si sa nature de démone n'était pas connue de Malhorne.
    avatar
    Malhorne
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Malhorne le Lun 18 Déc - 19:31

    Gabriel ? Oui, donc c’était bien lui qui avait fait tout ce carnage apparent…apparent avant que Malhorne ne vienne ajouter son grain de sel dans cet ancien univers de chaos matériel.
    Alors qu’il était perdu dans ses pensées, repensant à ce capharnaüm présentement disparu, Ace lui sauta soudainement au cou, s’agrippant à ses vêtements comme si elle risquait de faire une chute de trente étages.
    Alors qu’il la resserrait fortement contre lui, il regarda sur le sol pour apercevoir cette trace…non, cette flaque de sang qui gisait par terre…une quantité impressionnante qui avait certainement échappé à la rematérialisation d’origine de l’appartement.
    Soutenant cette vision pendant un petit moment, Malhorne jeta alors son regard sur sa compagnon qui ne faisait que se blottir que plus intensément contre lui…pourtant, il fallait bien qu’il parle de cette histoire…

    Avec douceur, il dégagea quelque peu la tête de sa dulcinée de son torse pour la contempler.
    Elle affirmait toujours ces larmes qui coulaient le long de ses joues, elle ne cessait de pleurer, sans relâche…allait-elle pleurer toutes les larmes de son corps ?


    « Ace…dis-moi, qu’est-ce qu’il s’est passé avec Gabriel ? »

    Dans l’état où elle était, il s’attendait pas à une réponse très affirmative de sa part mais au moins il pourrait se faire une idée de ce qui avait bien pu se passer ici.
    Même si il ne avait une légère idée, il souhaitait avoir la version d’Ace…peut-être lui parlerait-il d’autre chose dans la foulée mais c’était bien moins important.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Invité le Mar 19 Déc - 1:37

    "- Non, non..."

    Pourquoi avait-il relâché son étreinte, pourquoi l'éloigner doucement de lui. Ne l'aimait-il déjà plus, était-ce la fin de leur histoire ?
    Tant de questions, se pouvait-il, oui, se pouvait-il qu'elle puisse vivre loin de lui ?
    Pour un simple geste, de simples mots, de simples choses, pourtant cette histoire n'avait rien de simple.

    Tandis qu'il l'interrogeait avec douceur, elle sentit un poids la quitter... Ce n'était que ça, qu'une question au sujet des évènements, oui... Pourquoi tant d'inquiétude.... Pourrait-il lui en vouloir ?
    Peut... peut-être ? Tout semblait si flou dans sa tête, pourquoi toutes ses pensées confuses, pourquoi tant de questions, pourquoi tant de soucis ?
    Etait-ce ça le grand mot résumant sa vie: Pourquoi ?

    Oui, pourquoi lui prenait-il soudain l'envie d'embrasser l'homme qu'elle aimait, presser ses lèvres sur les siennes, savourer leur gout sucré... Pourquoi ne refrénait-elle pas cette envie, oui pourquoi se retrouvait-elle maintenant accrochée aux lèvres de Malhorne, dans un de ses si longs baisers que tous deux affectionnaient ?
    Mais ne l'avait-elle pas fait remarquer plus haut ? Par amour voilà...
    Tout se résumait à ça, tout ça lui suffisait, personne ne devrait briser cet état pas même Gabriel.

    Alors détachant doucement, tendrement ses lèvres de celles de Malhorne, elle posa sa main sur sa joue, plongeant son regard dans le sien, sans flancher, juste pour lui prouver qu'elle ne regrettait en rien ses actions, qu'elle assumerait et qu'elle ne ferait rien pour se défiler. Ses larmes avaient cessé, ses sanglots s'étaient tu, elle reprenait le contrôle de ses émotions et pour une fois, elle ne s'en plaindrait nullement...


    "- Il est venu ici... M'avouer ses sentiments, cet amour que tu as accepté qu'il me porte... Sais-tu ce qu'est se faire rejeter à en devenir désespéré ? Sans doute pas, lui l'a appris ce soir... Il... je suis restée froide, distante, je n'appréciais pas ses pardons obtenus si facilement de Cali, de toi... Je compte si peu à tes yeux ? Ta confiance aveugle peut m'honorer mais..."

    Elle inspira doucement, les mots se faisant plus durs à prononcer.

    "- Je t'aime, tu le sais. Je n'oppose à aucuns de tes choix mais ça.... Il fallait qu'il paye... Qu'il comprenne... Qu'il réalise que cet acte ne resterait pas dans un coin de ma tête, comme un mauvais souvenir... Non, je... on devait être quittes... Il... je... Je ne voulais pas qu'il... fasse ça... mais c'est ce qu'il méritait..."

    Son regard s'était fait plus dur presque flamboyant. La détermination se lisait en elle, les regrets, les remords, elle les avaient eu... Maintenant, elle se contenterait d'assumer ses actes, simplement...
    avatar
    Malhorne
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Malhorne le Ven 29 Déc - 18:40

    Ace semblait soudainement mécontente du fait que Malhorne relâcha son étreinte, même si il essayait de la ménager en le faisant le plus lentement possible pour ne pas la choquer.
    On aurait pu croire qu’elle pensait que si Malhorne l’écartait de lui, c’était par pu rancœur vis-à-vis de ce qui s’était passé avec Gabriel dans les souterrains, ce baiser qu’il lui avait volé, ce baiser dont elle ne s’était même pas séparé par la force d’ailleurs…peut-être avait-elle était surprise et complètement dépassée par l’acte de son bras droit…peut-être…
    En tout cas, la réaction de la jeune démone ne put que faire craquer Malhorne sur ce point…elle semblait si fragile à énumérer ces petits : « Non, non… », comme si tout ce qu’elle avait bâti autour d’elle venait de s’écrouler en à peine une seconde, juste parce qu’il l’avait repoussée gentiment pour avoir une explication des faits d’aujourd’hui…rien de plus…aucune inquiétude supplémentaire elle ne se devait d’avoir…

    En la voyant réagir autrement quand il lui posa la question, il espérait qu’elle avait compris tout ça…pourquoi agirait-il par égoïsme ?
    Pourquoi la quitter, quitter cette démone pour qui il serait prêt à vendre son âme, alors qu’elle n’avait rien fait…pourquoi se sentait-elle coupable à ce point ?
    Alors qu’il la regardait, confus d’un coté d’avoir provoqué une telle peur vis-à-vis de celle qu’il aime, cette dernière vint coller ses lèvres aux siennes, un baiser supplémentaire dont elle seule avait le secret.
    Un de ces baisers qui ne pouvait que captiver les émotions de l’autre…
    Ce fut long, intense, provoquant un bien être fou à chaque échange…une envie de perpétuer cette acte quand elle décolla ses lèvres des siennes.
    Sa douce démone posa alors la main sur sa joue, le fixant du regard comme pour ne jamais le perdre…son visage avait changé en peu de temps.
    Lui qui était encore si frêle il y ‘a à peine quelques secondes, s’était subitement renforcé comme par enchantement.
    Mais malgré ce masque de cire fictive qu’elle arborait, il pouvait clairement voir qu’elle ne faisait que refouler des émotions bien trop présente au fond d’elle-même.

    Gabriel était donc venu pour exposer ses sentiments à cette jeune femme possédant un cœur déjà lié à celui d’un autre…était-ce un acte héroïque ou de désespoir de la part de l’hybride, de son bras droit ?
    Pourtant, ce qui choqua le plus Malhorne dans les paroles d’Ace était cette phrase … « Je compte si peu à tes yeux ? »
    Oui, cette phrase, alors que la démone s’aventurait sur un autre terrain qui se révélait en fait le même en grattant, cette phrase ne fit que résonner dans la tête du démon…
    Pourquoi pensait-elle une telle chose ? Ne lui avait-il pas prouvé maintes et maintes fois qu’elle importait à ses yeux plus que tout autre chose ? Qu’a chaque dispute qui, grâce à dieu, rare, s’annonçaient entre, Malhorne se sentait comme déchiré de l’intérieur, pensant qu’il était le fautif de toutes les atrocités faites, qu’elle n’avait jamais rien pu faire de mal … qu’il était le seul crétin à s’enliser.


    « … »

    Elle s’arrêta soudainement, reprenant sa respiration, Malhorne se demandant ce qui allait bien pouvoir suivre derrière un tel reproche, ou du moins ce qui semblait pour lui un reproche.
    C’était bête à dire mais peut-être que Gabriel avait tout simplement eu ce qu’il méritait…Ace l’avait meurtri moralement et Malhorne lui, lui avait fait frôler la mort de très près…
    Malhorne ne savait plus trop quoi dire…pour cette fois…
    La main de sa démone toujours posée sur sa joue, il continuait de la regarder…
    Pourtant, soudainement, il se dégagea de son emprise, avançant jusqu'à la grande baie vitrée de l’appartement, donnant sur les toits de la ville.
    Un air étrange posé sur le visage, il cherchait quelque chose du regard…


    « Que voulais-tu que je fasse Ace….je n’allais tout de même pas le tuer. Crois-moi, j’en étais pourtant à deux doigts mais cela aurait avancé à quoi ? Toi-même, au plus profond de toi, tu ne souhaiterais pas sa mort… »
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Invité le Dim 31 Déc - 20:05

    Simplement assumer ses actes… Cela lui semblait soudainement beaucoup plus difficile. Voir Malhorne se dégager de son étreinte, s’éloigner… Aussi futile que puisse être cette action, celle-ci fit plus de mal à la démone que n’importe quelle attaque. Baissant les yeux, elle fixait le sol de leur appartement. Leur appartement… Méritait-elle vraiment d’y vivre ? Etait-elle la compagne qui fallait à la Source du Mal ?
    Peut-être pas. Mais Malhorne restait son compagnon idéal…


    « - Je… »

    Que souhaitait-elle après tout ? Tuer Gabriel ? Non, juste lui faire comprendre que son cœur est et sera toujours pris. Mission accomplie…
    Devait-elle en vouloir à l’homme qu’elle aime d’avoir fait preuve de clémence ? Non, bien sûr que non. Elle en était incapable.

    Levant les yeux vers Malhorne, vers cette baie qu’il s’obstinait à fixer, Ace se releva. Son équilibre n’était pas totalement sûr. Toutes ses émotions, ses évènements, avait-elle la force d’avancer ? Il le fallait bien. Diminuant petit à petit la distance la séparant du seul homme de sa vie, elle s’arrêta derrière lui…

    Leur première rencontre, leur premier baiser, leur première dispute, leur première réconciliation… Tout défilait devant elle, devait-elle en déduire la mort prochaine de leur couple ? Tous ces souvenirs ne faisaient que renforcer son amour.

    Tendant son bras, elle glissa sa main dans celle de Malhorne, le forçant doucement à se retourner. Plongeant ses yeux dans les siens, elle serra tendrement l’autre main de ce démon qu’elle aimait tant. Rapprochant ces quatre poings, la jeune démone les ramena contre son cœur.


    « - Je suis désolée… Tu as fait ce qu’il fallait… Je ne suis qu’une idiote qui… Je ne suis que moi… Ace… »

    Un léger sourire apparut sur son visage, pourtant il n’exprimait qu’une certaine moquerie d’elle-même.

    « - Je ne voulais pas te blesser… Je ne voulais pas non plus que Gabriel ‘disjoncte’… Il y a tant de choses que je ne veux pas… Mais je sais que je te veux, toi… Le monde pourrait même arrêter de tourner. Du moment que je suis avec toi, je n’aurais besoin de rien d’autre…
    Je ne vis que pour toi, Malhorne. »

    De son regard si tendre, elle balayait avec amour le visage de cet homme qui avait si bien réussi à faire chavirer son cœur. Elle l’aimait… Avec passion, avec folie, avec tendresse mais elle l’aimait.
    Inspirant longuement, elle ferma les yeux avant d’ajouter avec une certaine difficulté…


    « - Mais je ne suis peut-être pas… celle qu’il te faut. Une Reine est sensée te soutenir, rallier tes sujets, n’être sans doute qu’un faire-valoir, qu’un appui secondaire mais elle ne commet pas d’erreurs. J’ai commis trop d’erreurs… On devrait peut-être…. »

    Elle n’acheva pas sa phrase. Qui aurait cru qu’un simple verbe serait si dur à prononcer ? Elle n’y arrivait pas. Ses yeux toujours clos, ses mains serrant un peu plus celles de Malhorne. Elle ne pouvait concevoir une vie sans lui. Pourtant…

    Contenu sponsorisé

    Re: Appartement d'Ace et Malhorne

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 4:03